En quoi consiste la norme electrique pour une renovation ?

Nos articles récents

De nombreuses résidences deviennent de plus en plus irrégulières en termes de norme électrique. Il faut savoir qu’il a des règles régissant les travaux de rénovation d’une installation électrique. Il s’agit de la norme NF C 15-100. Découvrez dans cet article les informations concernant cette réglementation.

La norme NF C 15-100, c’est quoi ?

À titre d’information, une norme est établie afin de gérer et de réglementer les installations électriques. Grâce à cette règle, toute personne souhaitant réaliser un montage électrique peut disposer d’un cadre de légalisation. C’est possible si le montage a pour but d’assurer et de préserver les biens ainsi que les habitants.

Il est à noter que la norme NF C 15-100 est apparue en 1991 et elle était nommée C11. Son nom a été souvent changé en NF C11, puis en USE 11 et enfin en NF C 15-100. Sa toute première édition était en 1956. Actuellement, elle devient obligatoire pour ceux qui veulent effectuer une rénovation électrique dans un nouveau logement.

Cette réglementation s’adapte aux évolutions technologiques. Afin d’apporter les améliorations, elle subit souvent des mises à jour. En outre, elle est dédiée à une rénovation électrique de basse tension. Cette réglementation inclut l’intégralité de l’installation électrique domestique, du point d’expédition du distributeur d’énergie jusqu’aux prises, points lumineux, etc.

Les dispositions à fournir, lesquelles ?

Les dispositions sont diverses, mais seules quelques-unes vont être mentionnées ici. En plus, connaître ses informations est nécessaire avant d’entamer tout travail de montage. Pour commencer, une description du montage doit être fournie. Tout canal d’installation doit commencer et se terminer par un câble de raccordement. Cela inclut le tableau électrique, la boîte de raccordement, le boîtier encastré, etc.

La disponibilité d’un fil de terre sur les endroits utilisés est aussi obligatoire. C’est une forme d’assurance de plus afin d’éviter l’électrocution. Lors de l’appareillage, les câbles sont soumis à un code couleur dont Neutre est en bleu et la Terre en vert ou jaune. Concernant la Phase, la plupart des couleurs sont acceptées, à part le bleu, le vert ou jaune.

Tous les départs sont assujettis à une alimentation de quelques sous protections différentielles telles qu’un disjoncteur de 16A pour les conductions d’unité 1,5 mm², de 20A pour les 2,5 mm² et 32A pour les 6 mm². Tous les appareillages doivent être à vis. Un outil à griffe est autorisé si celui-ci n’est pas muni d’un boîtier avec un emplacement à vis.

Une maison doit disposer d’au moins 4 circuits spécifiques, dont un circuit réservé à la cuisson et les trois autres vous laissant le choix d’usage. La salle de bains devra avoir d’une prise ayant 2 pôles et une terre avec obturateur de protection enfant. Mais, elle doit être placée à un demi-mètre d’une source d’eau minimum. D’autres dispositions particulières sont nécessaires s’il y a un chauffage par radiateurs électriques.

Qu’en est-il des risques subis ?

Au cas où l’installation électrique a une défaillance, elle peut provoquer d’énormes dangers. D’ailleurs, cela peut être l’origine de 80 000 incendies sur 250 000. En plus, ces risques peuvent avoir de graves conséquences sur les hommes telles que : 

  • les inflammations internes et artificielles qui sont parfois imperceptibles
  • les brûlures électrothermiques
  • l’électrocution.

Il se peut que ces incidents proviennent de plusieurs raisons telles que l’eau. Elle suscite le risque d’électrocution. Il y a aussi la défaillance du réseau de terre, le manque de sécurité face aux contacts indirects, etc.

Notre sélection d’articles pour comprendre le marché de l’immobilier.

Nos idées et tutos pour refaire son intérieur à petit prix.

Nos conseils pour habiliter sa maison à être plus verte.

Refaire son toit peut paraître compliqué, nous vous aidons.

Nous testons et comparons de nombreux produits pour vous.